Désherbant maison, recette naturelle eau, vinaigre et sel

Désherbant maison naturel au vinaigre blanc

Les mauvaises herbes poussent sans cesse et sont parfois envahissantes dans le jardin. Nous vous proposons une alternative naturelle aux désherbants chimiques. Ceux-ci coûtent chers et détruisent la faune et la flore environnante. Ma recette est simple, économique et surtout efficace. L’essayer, c’est l’adopter.

Recette désherbant maison

Les ingrédients pour 5 litres
2 litres d’eau
3 litres de vinaigre
1 kg de sel

La preuve en image

Et voilà le résultat en quelques jours.

étapes du désherbage

Application au pulvérisateur

Pulvérisateur à pompeLa recette est calibrée pour un pulvérisateur de 5 litres. Vous pouvez tout à fait diviser les quantités pour un litre de préparation si vous n’avez qu’une petite surface à désherber.

Pour que que le désherbage soit efficace, il faut pulvériser pendant une journée ensoleillée. Encore mieux, s’il n’y a pas de pluie prévue les jours qui suivent. À la fin de la journée, les résultats sont déjà probants. En quelques jours, les mauvaises herbes vont littéralement sécher et devenir poussière. N’hésitez pas à pulvériser sur une période de 2 à 3 jours secs et consécutifs, si vous avez une surface importante à nettoyer.

Je n’ai pas de pulvérisateur !

Arrosoir parisienPas de panique. Vous pouvez très bien utiliser votre arrosoir équipé d’une pomme d’arrosage. Verser le désherbant en faisant de grands mouvements pour couvrir la surface à traiter.

Il faut souligner que si cette technique est efficace, elle est néanmoins gourmande en préparation puisque que le débit est plus important qu’en pulvérisation. Mon conseil : il est préférable d’utiliser un pulvérisateur pour une diffusion plus fine et pénétrante.

Le vinaigre blanc

La fabrication du vinaigre blanc

Le vinaigre blanc, aussi appeler vinaigre d’alcool ou cristal n’est pas, contrairement aux autres vinaigres, fabriquer directement à partir d’alcool. C’est le sucre de la betterave, du maïs ou du malt qui est fermenté afin d’obtenir de l’alcool à forte concentration, de 90 à 95%. C’est la première fermentation. La deuxième fermentation consiste à transformer cet alcool en acide acétique.

C’est l’action d’une bactérie et l’injection d’oxygène dans cet alcool qui assure cette deuxième fermentation. Cet acide acétique est filtré, puis mélangé à de l’eau. Sur une bouteille de vinaigre blanc, ce n’est pas le taux d’alcool qui est marqué, mais le pourcentage d’acide acétique, de 6 à 10%, contenue dans cette bouteille. Le vinaigre blanc est clair comme de l’eau. Si sa fabrication n’a pas eu recours à d’autres produits chimiques, il est considéré comme bio.

Utilisation du vinaigre blanc

Malgré son seul défaut, son odeur, le vinaigre blanc est un produit à avoir en permanence chez soi. Il peut être employer dans de très nombreux domaines, cuisine, bricolage, peinture, désinfection…Il remplace, très souvent, de nombreux produits non bio. Et cerise sur le gâteau, il est très économique, moins de 1€ le litre.

Le vinaigre blanc en cuisine

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est en cuisine que le vinaigre blanc est le moins utilisé, lavage des salades et conservation des bocaux.

Détartrage

C’est dans ce domaine que le vinaigre blanc excelle. Il peut simplement tout détartrer, machine à laver, cafetière, fer à repasser, porte dosette à café…

Lavage

Ajouté à de la lessive, le vinaigre blanc permet de raviver les couleurs et d’assouplir le linge. Appliquer directement sur les chemises ou tee-shirt, au niveau des aisselles, il enlève les traces blanches, tout en assouplissant ces endroits.

Bricolage

Tremper vos pinceaux dans du vinaigre blanc et ils retrouveront leur souplesse. Il agit aussi comme un pré-primaire (voir directement comme un primaire) sur vos matières plastiques à peindre. Sa légère acidité crée une micro-porosité qui permet l’accrochage.

Les autres vinaigres

Les différents sortes de vinaigre
Comme vous le savez, l’origine du mot vinaigre est: vin aigre. Il existe plusieurs types de vinaigre. Le vinaigre rouge est fabriqué à partir de vin (rouge, rosé ou blanc), le vinaigre blanc, lui est fabriqué à partir d’alcool, mais il y a aussi le vinaigre de cidre, de riz…en fait toutes boissons alcoolisées peut donner du vinaigre.

La fabrication du vinaigre
Le vinaigre est obtenu, par oxydation de l’éthanol contenue dans les boissons alcoolisées, grâce à une fermentation acétique. Au final, le taux d’acide acétique se situe entre 4% et 8%.
C’est un amas de bactérie acétobacter, appeler aussi, Mère du vinaigre, qui provoque la transformation de l’éthanol en acide acétique.

Faire son propre vinaigre
Il vous faut d’abord un récipient, soit un tonnelet en bois soit un pot en terre cuite. Il faut que ce récipient soit ouvert en haut, afin d’y verser le vin et équiper d’un robinet en bas pour récupérer le vinaigre. Ensuite, il vous faudra une Mère, si vous n’en trouvez pas, vous pouvez remplacer la Mère par du vinaigre déjà fait, mais cela prendra plus de temps. Et enfin il vous faudra du bon vin, et oui les bon vin font les bon vinaigre.

Maintenant que vous avez le nécessaire, versez le vin dans votre vinaigrier, puis déposez sur la surface la Mère. Refermez en laissant passer de l’air, attendez de trente à cinquante jours et votre vinaigre sera prêt. Si vous utilisez du vinaigre en remplacement de la Mère, respectez les proportions suivantes: trois quart de vin pour un quart de vinaigre, mais là avant de gouter votre vinaigre, il faudra attendre six mois. Au fur et à mesure de votre consommation, alimentez le vinaigrier en fond de bouteille. La Mère doit rester en surface du vinaigre, donc il ne faut pas remuer ou secouer le vinaigrier. Conservez le à température ambiante (20 à 25°).

Utilisation du vinaigre

Le vinaigre rouge.

L’utilisation principale du vinaigre est l’assaisonnement des plats. Lors de la cuisson, il attendrit aussi les viandes. Le vinaigre sert aussi dans les marinades, aide à la conservation.

Le vinaigre blanc.

Les usages du vinaigre blanc sont plutôt non alimentaire. En remplacement de l’eau oxygénée, afin de tuer virus et bactéries. Détartrage, le vinaigre blanc supprime le calcaire de l’eau. Plus généralement, le vinaigre blanc nettoie, détache, fait briller, remplace la plupart des produits anti-calcaire et assouplissant… Dans certaines conditions de fabrication, le vinaigre peut être considérer comme BIO. Encore un produit qui peut remplacer de nombreux autres beaucoup plus nocif pour l’environnement.

Le vinaigre balsamique
Malgré son nom, le vinaigre balsamique n’est pas un vinaigre au sens propre du terme. Il n’est pas fabriqué à partir de vin et d’une « mère », mais à partir de moût de raisin. Traditionnellement, après une récolte manuelle, seules les grappes les plus mûres sont foulé, afin d’obtenir un moût de raisin de grande qualité. Ensuite, ce moût est cuit à feu doux pendant deux jours. Ce qui élimine une grande partie de son eau. Ce moût est ensuite transvasé dans des fûts en bois d’essence noble: châtaignier, frêne, mûrier…ce qui aura pour effet de lui transmettre des arômes qui lui donnerons son goût si particulier. Le vinaigre balsamique vieillira dans ces fûts de 2 à 25 ans, selon la qualité et l’exception du produits à obtenir.
Seul deux terroirs de la province de l’Emilie Romagne, Modène et Reggio Emilia, sont habilité à produire du vinaigre balsamique. Le prix de ce vinaigre varie selon sa qualité et son âge. Vous trouverez des vinaigres balsamique, premier prix, à partir de 8.00€ le litre. Mais le prix d’un vinaigre balsamique de qualité démarre plutôt vers 40.00€ le litre et peut atteindre des sommets, 1600.00€ le litre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *